Monocouches de fibroblastes et de kératinocytes blessés et derme blessé

Blessures de monocouches de kératinocytes et de fibroblastes.

Les kératinocytes sont ensemencés dans des boites de Pétri de 90 mm de diamètre coatées au collagène I et sont cultivés jusqu'à obtenir la confluence.

Les fibroblastes sont ensemencés dans des plaques de 12 puits.

Une blessure est réalisée à l'aide d'un embout de pipette stérile sur une épaisseur d'un millimètre au niveau des cultures en monocouche de kératinocytes et/ ou des fibroblastes et des photographies sont immédiatement réalisées (T0) après la blessure à l'aide d'un microscope inversé.
Des photographies sont prises à intervalles réguliers jusqu'à la fermeture complète de la blessure.
La migration des kératinocytes et/ ou des fibroblastes, est évaluée en observant le temps de fermeture de la blessure (photographies) et en calculant la surface de recolonisation de la blessure en présence d'un principe actif.

Le pourcentage de recolonisation par les kératinocytes et/ ou des fibroblastes, est calculé pour chaque blessure.


Figure 1 : exemple de blessures réalisées sur des cultures en monocouches de kératinocytes et de fibroblastes.

Blessures des lattices de collagène

 

Ce modèle de derme blessé permet de tester vos principes actifs et pansements sur le processus de cicatrisation et plus particulièrement la régénération cellulaire.

Trois jours après la formation des lattices, les blessures sont réalisées au punch de 3 mm utilisé pour les biopsies.




Modèle de derme équivalent blessé et d’évaluation du phénomène de régénération cellulaire